Les maladies liées à l'obésité

L'obésité favorise un très grand nombre de pathologies qui lui sont donc souvent associées. Elles apparaissent ou s'aggravent d'autant plus que l'IMC (indice de masse corporelle) est important. Leur présence assombrit le pronostic et contribue à la détérioration de la qualité de vie. En Europe, chaque année, plus d'un million de décès peut être attribué à des maladies liées à une surcharge pondérale.

Deux situations sont particulièrement préoccupantes : l'obésité massive (IMC égal ou supérieur à 40) et l'obésité sévère (IMC compris entre 35 et 34,9) associée à une comorbidité.

Les principales maladies associées à l'obésité sont : 

- les maladies métaboliques (diabéte ,dyslipidémies ect . . . ) 

- les maladies cardiovasculaire

- les maladies respiratoires (dyspnées, apnées du sommeil ect  . . . )

- des maladies de peau (hypersudation, mycoses )

- l'arthrose

-  le reflux gastro-oesophagien

-  l'incontinence urinaire

- la dépression

- certains cancers

- Les maladies métaboliques :

Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par un excès de sucres dans le sang. Il apparaît en général autour de 40-50 ans. Il est dû à une mauvaise régulation du système d'utilisation des sucres par l'organisme. Des quantités de plus en plus importantes d'insuline (hormone fabriquée par le pancréas) deviennent nécessaires pour que les organes puissent capter et utiliser le sucre; on dit que l'organisme devient " insulino résistant ". Le diabète favorise lui-même de nombreuses maladies, notamment cardiovasculaires, rénales et ophtalmologiques.

Les dyslipidémies sont des troubles de la régulation des lipides (graisses) dans le sang, elles sont caractérisées par l'augmentation de l'ensemble des lipides ou de certains d'entre eux, voire par la diminution de certains lipides bénéfiques. L'obésité favorise la plupart des dyslipidémies les plus fréquentes (hypercholestérolémies, hypertriglycéridémies). Le principal risque de ces pathologies est l'apparition d'une maladie cardiovasculaire, par la formation de plaques d'athéromes (dépôts de graisse sur les parois des vaisseaux sanguins) qui bouchent progressivement l'artère et sont à l'origine d'une athérosclérose.

- Les maladies du coeur  et des vaisseaux :

Parmi les principales conséquences de l’obésité, il faut signaler les retentissements sur le système cardiovasculaire. Ainsi, la pression artérielle augmente avec le poids. Il y a trois fois plus d’hypertension chez les obèses. Les risques d’athérome sont augmentés : la graisse se dépose sur les parois des artères. Cela augmente le risque d’infarctus, d’angine de poitrine et de thrombose. Les risques veineux (phlébites, embolies pulmonaires...) sont aussi plus nombreux.

Sans compter que les personnes obèses souffrent souvent d’hypercholestérolémie. Or cet excès est un facteur qui augmente encore le risque cardiaque.

- Les maladies des articulations :

 L’excès de poids a des conséquences néfastes sur le squelette. Les kilos pèsent sur les articulations et en accélèrent l’usure (hanches, genou, vertèbres…). Les problèmes d’arthrose sont ainsi très courants. Ils peuvent nécessiter la pose de prothèses (hanche, genou). Des problèmes de hernies apparaissent également, entraînant des sciatiques et autres lumbagos.

- Les maladies respiratoires : 

  Autre problème majeur lié à l’obésité durant le sommeil : les apnées. Il s’agit d’arrêts de la respiration plusieurs fois par nuit (au moins 10 secondes, se reproduisant 5 fois par heure de sommeil au moins). Ces apnées peuvent s’avérer extrêmement graves. En effet, si elles ne sont pas traitées, elles peuvent s’avérer lourdes de conséquences : au départ la personne éprouve fatigue, pertes de mémoire, maux de tête ; mais à long terme, la mauvaise oxygénation de l’organisme va entraîner des troubles cardiaques, de l’hypertension artérielle et même des risques d’infarctus.

- Les cancers et maladies mortelles :

- De l'estomac et de l'intestin : Les causes du cancer de l'estomac sont la connues. L'initiation débute très tôt dans la vie par une sorte de gastrite, puis est suivie d'une grande période de latence avant d'évoluer , pour un petit nombre de sujets seulement, vers un cancer ; la gastrite entraîne une baisse de pH, d'où une acidité encore plus forte dans l'estomac, favorable au développement bactériens qui serait responsable de la formation de dérivés des nitrates. Les cancers du colum et du rectum sont favorisés par les graisses et est présent surtout chez les personnes obèses ou ayant une tendance à boire.

- Les hémorragies digestives : dues à des ulcères chronique de l'estomac ou du duodénum ; dues à des gastrites érosives ;dues à la rupture de varices oesophagienes ou gastriques.

 

285 votes. Moyenne 3.39 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site