L'obésité : quel avenir ? et ses différentes préventions

I-  Les préventions:

1) Amélioration du dépistage précoce de l'obésité et sa prise en charge :

Lors de chaque visite médicale le médecin devra mesurer l'IMC du patient et établir un suivi de celui-ci. Le gouvernement incite aussi à mobiliser d'avantage la Protection Maternelle et Infantile (PMI) sur le dépistage de l'obésité en créant une politique d'information pour les parents.                                                                                                                                                                                              L'amélioration de la prise en charge de jeunes obèses passeraient tout d'abord par l'école, lieu que les enfants fréquentent le plus souvent. La première mesure mise en place est de faire en sorte d'éviter le grignotage chez les enfants; En effet l'Etat à déjà interdit l'utilisation de distributeurs dans les écoles. Mais de nombreuses écoles l'autorisent via la ventes de produits caloriques (barre de céréales, chocolats chauds ...) à travers diverses associations.

2) Amélioration de la qualité nutritionnelles des aliments :

L'Etat voudrait permettre une plus grande transparance sur les produits de consommation courante comme les barres chocolatées... En effet il voudrait que tous les aliments possèdent d'ici peu une mention (pouvant être un label, un message à l'avis du consommateur...). De ce fait il espèrerait une prise de conscience des personnes en surpoids et implicitement "défavorisé" certains produits au profit d'autre produit.

3) Promouvoir la diffusion de conseils "évidents" :

De nombreux moyens permettent d'éviter une prise de poids :                                                                                  

- se peser une fois par semaine pour suivre son évolution et permettre ainsi à la personne de se "surveiller"

- faire au moins 30 min d'exercice par semaine

- manger à des heures précises et éviter le grignotage                                                                                                          

- cuisiner les aliments de manières saine ( ex:  par exemple ne pas faire frire les frites ou faire cuire de la viande dans de l'huile )                                                                                                                                                                              

- éviter de manger lorsque nous sommes stressés  

- en cas de "désordre" alimentaire, consulter une diététicienne                                                                                         

II-  Savoir résister à la pression publicitaire :

De nos jours la publicité de l'industrie agroalimentaire a pour but de nous faire consommer toujours  plus. Ces publicités ne valorisent pas le nombre de calorie ou les différentes graisses et la plupart du temps ces elles visent à nous fai  re consommer tous et n'importe quoi au détriment de notre santé.
De plus en plus de produits portent la mention « allégé » ou encore « seulement 2% de sucre », ces mentions visent à promouvoir l'achat de ce produit plutôt qu’un autre. Pour être vraiment sur de ce que l’on va manger il suffit de regarder la composition de ce produit… Et nous pouvons souvent constater que la différence entre un produit portant la mention "allégé " e
t un autre est quasi inexistante...ce produit posséde presque autant de calorie qu'un autres produit et il est souvent plus cher.

Les publicités concernant l'agroalimentaire visent surtout les jeunes qui sont de plus en plus toucher par l'obésité. C'est pourquoi afin de lutter contre la progression de l'obésité, un décret concernant la présence d'informations dans les publicités de produit alimentaire riche en calorie a été décrété le 1er mars, les publicités pour les boissons sucrées et les aliments riches en sucre, en sel ou en graisses devront désormais comporter un message sanitaire sensibilisant aux risques pour la santé d'une mauvaise nutrition.

Nous pouvons ainsi observer les conséquences de ce décret notement grâce à ces slogans faisant leur apparition aussi bien à la télévision que sur les produits alimentaires :

- « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour »

- « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière »

- « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » 

- « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas »

III -  La chirurgie avenir de l'obésité

      1 ) Stimuler le nerf vague :

 Ce dispositif fonctionne sur le même principe que le pacemaker cardiaque, via l'envoi d'impulsions électriques. Mais ici c'est le nerf vague qui est visé et non le coeur. Ce nerf qui relie l'intestin au cerveaucommande notamment la sensation de faim, d'où l'idée de le bloquer par intermittence, via des impulsions électriques à haute fréquence, pour réduire la prise alimentaire. D'après une étude sur 38 patients, au bout de six mois la perte de poids est de 17.9% et après un an la perte de poids atteignait 28.1%

        2) Viser le cerveau :

Cette méthode est encore expérimentale et est étudié au centre Cordeliers à Paris par le Dr.Pascal Ferré. Elle viserait à modifier différents peptides intestinaux pour réduire la sensation de faim. Mais comme toute chirurgie au cerveau elle présente des dangers ...et est seulement au stade expérimentale.

      3) Modifier la flore intestinale

 La flore intestinale a un rôle très important. EN effet celle-ci est différente d'un obèse à un individu sain. Le but de cette méthode est d'injectée les milliards de bactéries composant la flore intestinale d'un individu sain à un individu obèse. Cette idée est très sérieuse et est même étudié par le Metahit (Metagenomics of the Human Intestinal Tract) organisme européen.

 

       4) Transformer les tissus adipeux 

 L'home conserve à l'âge adulte une quantité non négligeable de tissus adipeux bruns. Or ce tissus brûle les graisses, contrairement au blanc qui les stocke. Il fut un temps ou nous pensions que seul les animaux hibernant les posséder pour se réchauffer duarnt l'hiver... Et chez l'homme ce tissus est toujours fonctionnel: dès lors émerge l'idée de la réactiver chez les obèses pour les aider à dissiper leur graisse sous forme de chaleur. Malheureusement cette méthode ne marche qu' in vitro ..reste à trouver le moyen dans les années à venir de le faire in vivo

 

       5) Adapter l'alimentation au profil génétique :  

Tout d'abord posons-nous la question : Pourquoi en mangeant la même chose certains grossissent et d'autre pas? et à régime alimentaire identique nous ne perdons pas tous du poids... L'idée serait d'après les chercheurs( Itzik Harosh & Dominique Langin) de s'interressait à un gène de la minceur. C e gène serait impliqué dans l'absorption des protéïne et des graisses codant pour une enzyme, l'enteropeptidase, charger d'activé les autres enzymes de la digestion. Le but serait de trouver une molécule capable de bloquer partiellement l'enteropeptidase, de façon à minimiser la digestion des aliments : c'est à dire de cette façon on dimunirait notre repas au strict minimum qu'un nutrigénétique nous aura prescrit, si l'on dépasse notre "quota" : c'est la crise de foi assuré. Cette méthode longuement contriversé est a finallement était mise  à l'étude. La molécule est efficaces et doit paster les tests précliniques règlementaires pour pouvoir être utilisées.

25 votes. Moyenne 3.96 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×